Retour

Exceptionnel lustre à douze bras de lumière

en nacre et bronze doré

Vienne, vers 1815
Attribué à Karl Schmid
Demande d'information

Détails

H. 100 cm ; D. 66 cm

Retour
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel

Exceptionnel lustre à douze bras de lumière

en nacre et bronze doré

Vienne, vers 1815
Attribué à Karl Schmid
Demande d'information
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel

Le caractère exceptionnel de ce lustre en nacre, certainement unique, repose sur le fait qu’il compte parmi les objets les plus grands de ce type et que ses palmettes, fleurons et rinceaux en ajour, qui évoquent la dentelle, relèvent d’un véritable tour de force. Sa réalisation témoigne de la prouesse technique des ateliers viennois entre 1810 et 1830. Il fait partie d’un corpus d’objets comprenant avant tout des coffrets, des flambeaux et des candélabres, très représentatifs du style Biedermeier.

Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel
Exceptionnel lustre à douze bras de lumière - Galerie Kugel

Son décor de marqueterie de nacre, d’une grande élégance et d’une exceptionnelle qualité, confirme qu’il ne peut que s’agir de l’œuvre d’un artiste très en vue au temps de l’empereur François Ier (1804–1835). En effet, la nacre, recueillie principalement sur les valves de moules péchées à Ceylan et dans le golfe Persique, représentait la matière exotique par excellence. Sa dureté et sa préciosité exigeaient, à plus forte raison pour obtenir de fins décors ajourés en nacre, des artistes de grand talent ne disposant que de petites scies, de forêts et d’acide sulfurique. La nacre était finalement polie à l’émeri pour lui donner sa brillance.