Retour

Henri de Lorraine, Duc de Guise (1550–1588)

Entourage d’Antonio Abondio
(Riva del Garda, 1538 ‑ Vienna, 1591)
Vers 1566
Demande d'information

Détails

Huile et rehauts d’or sur cuivre en tondo
Au revers, une inscription postérieure faite avec une pointe Carolus Rex
Dans un cadre circulaire en bronze doré et gravé orné de cabochons en émail bleu sur argent, Espagne, vers 1620


D. 10 cm
Cadre : D. 15,2 cm (H. totale 16,9 cm)

Provenance

Collection particulière, France

Retour
Henri de Lorraine, Duc de Guise (1550–1588) - Galerie Kugel
Henri de Lorraine, Duc de Guise (1550–1588) - Galerie Kugel

Henri de Lorraine, Duc de Guise (1550–1588)

Entourage d’Antonio Abondio
(Riva del Garda, 1538 ‑ Vienna, 1591)
Vers 1566
Demande d'information
Henri de Lorraine, Duc de Guise (1550–1588) - Galerie Kugel
Henri de Lorraine, Duc de Guise (1550–1588) - Galerie Kugel

Plus grand qu’une miniature, mais plus petit qu’un tableau, notre médaillon est une œuvre de cabinet, faite pour être appréciée de près. D’une finesse remarquable, la peinture joue sur le contraste entre le modelé délicat du visage avec des ombres transparentes, les reflets dorés dans la chevelure, le traitement plat et géométrisé de la cape et l’opacité du fond. La main sûre est celle d’un artiste confirmé et habitué à travailler en petit, mais qui se place vraisemblablement ici en dehors de sa production habituelle, ce qui rend difficile le rapprochement avec les autres œuvres.

La technique parfaitement maîtrisée de l’huile sur cuivre paraît indiquer une formation flamande, même si le peintre se montre au fait des traditions et tendances très diverses. Il parvient ainsi à allier le cadrage serré et la présentation en plein profil des médailles de Leone et Pompeo Leoni, le fond bleu de Hans Holbein le Jeune et de François Clouet, la précision d’Anthonis Mor et la sculpturalité de Bronzino. Il s’agit très certainement d’un artiste de cour, capable de satisfaire le goût pour la mise en scène d’une clientèle princière, raffinée et exigeante, qui savait apprécier les œuvres complexes aux renvois multiples et subtils.